Chapelle Saint-Aurélien


Les débuts de la chapelle sont par certains aspects assez précisément connus, mais quelques points demeurent assez énigmatiques. Les trois travées de la nef actuelle ont été édifiées entre 1471 et 1475. La confrérie possède une copie et traduction, du XIXe siècle, de l'acte de fondation de 1471.

Jusqu'à la Révolution, ce lieu de culte dépendait de la paroisse suburbaine de Saint-Cessateur (disparue, bas de l'actuelle rue des Pénitents-Rouges). C'était une simple succursale, ouverte aussi bien aux bouchers voisins qu'aux paroissiens de Saint-Cessateur : baptêmes, mariages et sépultures y étaient à l'occasion célébrés, comme en témoignent les registres paroissiaux du temps.

Vendue comme bien national le 11 germinal an III, elle fut acquise par deux bouchers agissant secrètement au nom de tous. C'est aujourd'hui une chapelle privée ouverte au culte (voir la suite).


Chapelle Saint-Aurélien